Adhésion
Devenez web rédacteur
Connexion:

Politique
Sport
Economie
Social
Art
Manifestations
Environnement
Conseils
Agriculture
Quartiers
Faits
Education
Urbanisme
Sante
Transport
Logement
International
Dossiers
Humour
Musiques
Europe
Médias
Histoire
Religions

Analyses des résultats 1er tour des présidentielles 2017

-Politique

25/04/2017-

rédigé par O.Berardi

Malgré une augmentation du corps électoral le nombre de votants ( moins 200) et d’exprimés (moins 1500) en Savoie a baissé par rapport à 2012 , ce qui n’a pas été le cas ni en Haute Savoie (plus11000 exprimés) ni en Rhône-Alpes (plus 183000 exprimés).

Trois pôles hors partis dominants se détachent clairement de cette élection.

La droite radicale grand vainqueur

L’enseignement flagrant de ce premier tour c’est que le pôle de la droite radicale continue de progresser (contrairement à certain analyses qui ne cessent de réduire sa progression) . Cependant dans la réalité, les faits sont tétus, en effet Nicolas Dupont Aignan (plus 62% en Savoie et Rhone-Alpes) enregistre une progression trés importante, certes c’est vote servant de caisse de résonnance au mécontentement d’un électoral (UMP/LR) du fait de son leader Fillon. Marine le Pen (plus 12% en Savoie et en Rhone-alpes) progression de 1,2 millions de voix au national alors que le vote exprimés n’ a augmenté que de 175.000 voix en 5 ans .

Marine le Pen arrive en tête à Albertville (3ème ville de Savoie ) ainsi que dans beaucoup de village ou bourg (Pont de Beauvoisin, La Rochette, la Léchère, Les Echelles) avec un record à Vions (Chautagne 33,74%)
A chambéry avec 891 voix exprimé en moins pour le corps electoral entre 2012 et 2017 Marie Le Pen perd 46 voix par rapport à il y a 5 ans.
Dupont Aignan triplant son nombre de voix.
Le vote Dupont Aignan, quelque soit son nom, n’est pas un phénomène éphémère et passagé, il symbolise l’espace qui s’est ouvert à la doite du vieux parti (UMP/LR) depuis quelques années et qui a vocation à grossir, pour servir de réserve de voix voir de partenaire à Marine Le Pen. Ainsi il y a bien amorce d’une recomposition droitière (Civitas, Sens Commun, Dupont Aignan etc..) rejoignant ainsi une tradition classique du champ politique,qui cristallise autour de la constitution d’un parti qui s’affirme dominant, des petits poissons s’agitant pour ramasser quelques miettes du festin à venir.


La stratégie gagnante de J.L Melenchon

En fidèle admirateur du “Prince“ F.Mitterrand (Il lui doit tout: accession et ascension) J.L Mélenchon en sortant du PS en 2008 pour créer le Parti de Gauche, fait la bonne analyse en constant le developpement d’un pôle de radicalité à la gauche du (PC/PS) et qui culmine à 10% aux élections présidentielles de 2002. En constituant avec le PC le Front de gauche il va syphonner en 10 ans les voix de la LCR/NPA/LO puis petit à petit étrangler l’appareil politiquement corrompu du PC. Le Front de Gauche étant mort depuis maintenant plus de deux ans, il va prendre les devants en présentant unilatéralement sa candidature, face à un Pierre Laurent, inexistant et à la dérive, pour lancer la dynamique de la sagesse d’une France insoumise.
Le résultat qui peina à se traduire réellement (2012) à rencontrer sans conteste en 2017 une attente dans un électorat balotté par la tempête de primaires du PS et l’évacuation de l’équipage PS avec armes et bagages pour la Macronie. Face à la trahison ultime vis à vis d’un électorat qui y croyait encore un peu, face à un Benoit Hamon, perdu, sans envergure, et sans conscience de sa responsabilité politique et historique, J.L Mélechon a ramassé la mise, et s’en fût de peu (600.000 voix) qu’il soit au 2 ème tour.

Aujourd’hui en position de force face au PC, qui sans son partenaire de plus 40 ans (PS) semble être comme une poule à qui l’on a coupé la tête et qui court dans tous les sens ...pour combien de temps encore ? Le temps des législatives semblent être le grand rendez-vous pour la recomposition de ce nouveau pôle qui aspire à être de gauche.
Les spadassins sont en places, les couteaux sont tirés...citoyen ne reste pas derrière les rideaux...ça va saigner !


La débacle de la gauche radicale

Autre nouvelle de ce scrutin, la confirmation de la débacle électorale des deux partis de la gauche radicale, NPA/LO, le POI qui ne présentait pas de candidat à appeller à voter J.LMélenchon 1 semaine avant le 1er tour .
Entrainant de fait la faillite et la débacle de la stratégie electoraliste des ces partis qui épuisent leurs forces militantes tous les 5 ans pour participer d’un cirque électorale qu’ils dénoncent par ailleurs mais auquelles ils participent avec jouissance et délectation ce complaisant dans cette société du spectacle permanent, où les réalités et les vies du peuple n’ont aucune place. Ubuesque !

Nos sommes dons bien du côté des électeurs, face à un potentiel nouveau pour la reconstruction d’une gauche pour demain
La dynamique de la France Insoumise, est une base soit de raliement soit d’agglomération de forces existantes autour de ce nouveau pôle pour constituer une nébuleuse de gauche qui peserait durablement sur la vie politique en France (Législatives, Sénateur, Maires en 2020).
Que ce soit à Chambéry, en Savoie, en Rhone-Alpes ou au national les votes JL Melenchon une partie d’Hamon peuvent structurer un pôle électoral majoritaire.

La “Finance sociale “ à un nom : Macron

Un pôle social libéral et centritse se constitue autour du phénomène MACRON
Sans redire l’ensemble des caractéristiques de Macron, ses financiers, ses alliés et son programme, qui ont été largement repris dans les médias, notons qu’il cristalise sur son nom la volonté de créer une force politique de centre gauche et droit, qui est la tentative plus réussit depuis longtemps.

Quand au camp Fillon, une fois régler les comptes , les égos et les places des uns et des autres, il va se rencontituera avec comme question centrale : Fais t-on des alliances locales (objectives ou facilitantes) avec le FN

Un paysage politique qui se recompose comme on en avait pas vu depuis plus de 40 ans.



Quelques Chiffres (sources minitère de l’intérieur)

CHAMBÉRY
Alors que le corp electoral est plus important qu’en 2012, le nombre votant est de moins 903 voix pour moins de 892 voix exprimés une abstention donc plus importante de 1560 Blancs et nuls sont stables (ils triplent en général au 2ème tour)

JL.Melenchon plus de 73% de progression dans la ville
Dupont Aignan plus de 59% d’augmentation
FN moins 44 voix

Pole PS plus Centriste plus EELV mois 30 %
2017
Macron plus Hamon : 8742
2012
Hollande plus Bayrou plus Eva Joly : 11384
Sarko-Fillon en chute de 41%

SAVOIE

FN plus 12,30%
Melenchon plus 38%
Dupont Aignan plus 62,55%

Sarko-Fillon chute de 36,85%

Pole PS plus Centriste -29%
2017
Macron plus Hamon : 69623
2012
Hollande plus Bayrou plus Eva Joly : 89866

La gauche radicale a perdu en 15 ans 80 % de son électorat
Poutou : moins 312 voix
Arthaud :moins 6 voix
Total moins 8%
2017 : 3797 voix
2012 : 4103 voix
2007: 13041 voix
2002 :18269 voix

Pour une meilleurs compréhension comparative nous reprendrons le périmètre de la région Rhôn-Alpes


Région Rhône -Alpes 2012-2017
Progression en voix

Dupont Aignan plus 62%
Melenchon plus 41%
FN 12%

Sarko -Fillon moins 37%

Pole PS Centriste moins 26,39%

2012
Hollande plus Bayrou plus Eva Joly : 1.307.473
2017
Macron plus Hamon : 1.034.451

Pôle de la Gauche radicale a perdu 19706 voix
soit moins de 38% de son électorat en 5 ans
Poutou moins 2000 voix
Arthaud : moins 17691 voix
2017 : 52067
2012 : 71773

sources : Ministère de l’intérieur

rédigé par O.Berardi

Commentaire :