La dérive anti-démocratique de Thierry Repentin, maire de Chambéry

Nous vivons bien une époque politique formidable puisque, que ce soit au national, ou les soit disants partis d'oppositions de droite et d’extrême droite mettent à peine deux semaines pour trahir et leurs discours de campagne et leur propre électorat ( en ne votant pas la mention de censure) et ou les idées, le parti de l’extrême droite s’institutionnalise avec la complicité d’Emmanuel Macron de la droite et du centre droit/gauche, accentuant ainsi la confusion politique ambiante. Mais la situation au local n’est guère plus brillante, du moins à Chambéry ou la majorité municipale de tendance politique allant d’Emmanuel Macron, à l’UDI en passant par le PS, le Mouvement Citoyen et qui est fortement soutenu par EELV (on frise l’indigestion), a élu comme maire Thierry Repentin, qui non content d’appartenir au 0,1% des personnes les plus riches de France (1) (habitant dans une villa de 250 m2, en dehors de la ville dont il est maire) entame depuis plus d’un an une dérive autoritaire et anti-démocratique certaine et manifeste. L’exemple le plus visible s’est déroulé lors du Conseil Municipal de Chambéry, lundi 11 juillet 2022.

Quand Thierry Repentin se Balkanyse (2) l’opposition se Riparise (3) En effet lors de la délibération municipale n°2 concernant l’autorisation de signer l’avenant n°23 à la convention de délégation de service public relative à la production et distribution de Chaleur avec la société SCDC, filiale d’ENGIE, (débat sur cette délibération de 1H34-2H32 sur le Youtube de la mairie), Thierry Repentin a coupé par intermittence et volontairement, en y prenant un plaisir certain, l’intervention du conseiller municipal d’opposition, Aloïs Chassot, de tel sorte que l’on ne puisse rien comprendre au discours de cet élu, annulant purement et simplement dans l’espace public et démocratique, son intervention.(voir cette séquence à 2h07’10. Thierry Repentin, récidivera cette manoeuvre en empêchant que l’intervention du conseiller municipal Mr Cordier, soit audible (voir à 2h13’).

Depuis plus de 12 ans que la Tvnet Citoyenne suit les conseils municipaux de Chambéry, c’est la première fois qu’un maire se permet de tels agissements et pratiques anti démocratiques vis à vis de son opposition en la bâillonnant, privant l’espace politique d’un point de vue contradictoire. Depuis de long mois de nombreux citoyens, des collectifs d’habitants ainsi que la Tvnet citoyenne alertent sur les dérives autoritaires et les pratiques anti-démocratique de ce maire et de cette majorité qui ne font que s’amplifier au fil des années faisant régner un climat de violence politique dans notre ville. Qu’en disent les différents élus de cette majorité “Plurielle“ : RIEN Qu’en dit le Mouvement Citoyen de ces pratiques qui font honte à notre démocratie locale : RIEN Et surtout aucune protestation n'est venu des rangs de cette majorité...le maître des lieux peut se pavaner. Le Mouvement Citoyen, qui illusionna un temps un électorat sincère en demande de renouveau politique et démocratique a bien vite compris que les élus de ce mouvement avaient bafoué allègrement leurs propres promesses électorales.

Mais ce n’est pas tout. Nous avons assisté, lors des débats sur cette délibération municipale à un front renversé, puisque par les voix des conseillers municipaux Messieurs Chassot, Cordier et Perroton, les citoyens ont pu entendre sans que ces élus ne prononcent, tout de même, le mot de multinationale, un véritable réquisitoire contre l’entreprise ENGIE, qui gave littéralement chaque année leurs actionnaires de milliards € quand pour les citoyens chambériens la facture votée par cette majorité de “gauche“ va leur coûter une augmentation de 250€/an. L'accent “anti capitaliste“ de leur discours nous faisait revenir à près de 10 ans en arrière quand le conseiller municipal Laurent Ripart (NPA) se bataillait, bien seul, pour faire avancer ce même type d’argument . Bon on ne peut que remarquer toutefois que s’étant avancé si loin dans un discours “gauchisant“, le conseiller Perroton rétro-pédalait en précisant que c’était souhaitable que la France est de tels fleuron industriels et que l’entreprise était saine. On ne peut dés lors que s’interroger face à un tel discours contradictoire. En effet si une multinationale ne doit pas faire son profit sur le dos des habitants, des commerçants, des entreprises, avec la complicité de telles municipalités, sur qui vont-ils faire leur beurre ? Bon mais n’accablons pas ce type d’initiative de la part d’une liste de droite puisqu’ils sont en chemin vers un discours marxiste …encore un... gros effort Une surprise dans cette majorité de “Béni Oui Oui “, une voix dissonante en la personne de la conseillère municipale de la majorité Sabrina Haerinck, qui expliqua son abstention (2h31). Nous avons demandé une réaction aux élus de la majorité, au Mouvement Citoyen, à EELV de Chambéry ..... Ainsi nous voyons que ce soit au national ou au local l’installation, selon les circonstances, de discours, d’agissements, d’application de politique publique à front renversé, qui ne peuvent qu’alimenter en confusion, le désarroi et la désespérance des citoyens. Le seul vainqueur de cette situation est la violence politique et sociale toujours plus forte en direction des classes populaires et moyennes terreau d’une abstention électorale qui ne fera qu’augmenter. Notes 1-Selon le calcul de L’Observatoire des inégalités, d’après l’Insee, publié dans Alternatives Economiques d’Octobre 2020 2-P.Balkany député et maire (UMP/LR) de Levallois Perret (1983-1995 et 2001-2020, tout comme sa voisine et consœur maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud (UMP/LR) connu (avec d’autres) pour leurs pratiques anti-démocratique (maltraitance et violence politique ) à l’égard des élus de l’opposition municipale 3-Laurent Ripart, conseiller municipal d’opposition (NPA) de Chambéry de 2008-2014, qui est intervenu à maintes reprises et a lutté seul (en vain) pour que les multinationales ne pillent pas les caisses de la mairie, au détriment des habitants les plus modestes de notre ville.

Commentaires